jueves, 10 de diciembre de 2009

Biographie d'Albert Camus



Albert Camus est un écrivain et philosophe français. Il est né le 7 novembre 1913 à Modovi (l’actuelle Drean) en Algérie, et Albert Camus se tue dans un accident de la route à Villeblevin le 4 janvier 1960. Camus a été enterré en Lourmarin.

Il était fils des pères très humbles; son père est mort à la bataille de la Marne le 17 octobre 1914; sa mère était espagnole, elle est née à Minorque.
Camus a été un enfant amant du sport et des études, est encouragé par son professeur de primaire (Louis Germain) et plus tard, il est initié à la philosophie par son professeur du lycée. Albert Camus fait ses études à Alger; il est un exemple de honnêteté; Camus gardera une grande reconnaissance pour Louis Germain et lui dédiera son discours de prix Nobel. Il reçoit ce prix en 1957, mais il n'aimait pas les honneurs. Il l’accepte par une situation économique grave.
Les médecins diagnostiquent en 1930 une tuberculose, mais il se récupère. Il a commencé à écrire très jeune, en publiant ses premiers textes dans la revue Sud en 1932. En 1935 commence l'écriture de L’envers et l’endroit, qui sera publié deux ans plus tard.

En 1934 il épouse Simona Hié; il l’avait connu dans la Fédération algérienne de Jeunes Socialistas, mais il est divorcé en 1939. Dans le même temps il part du parti communiste.
Il entre au journal Alger Républicain mais en 1940, le gouvernement général de l'Algérie interdit le journal. Cette même année, il se marie à Francine Faure. Ils s'installent à Paris où il travaille comme secrétaire de rédaction à Paris-Soir.
Le 8 août 1945, il est le seul intellectuel occidental à dénoncer l'usage de la bombe atomique deux jours après les bombardements atomiques de Hiroshima et Nagasaki dans un éditorial resté célèbre, dans le Combat.
L'anarchiste Andre Prudhommeaux l'a présenté en 1948, pour la première fois, dans le mouvement libertario, dans une réunion du Cercle d'Étudiants Anarchistes, comme sympathisant. Camus l'a écrit à partir d'alors pour des publications anarchistes, étant chroniqueur du Le Libertaire. Il a été membre de la Fédération Anarchiste.

Albert Camus a été un amant profond du théâtre; il a affirmé qu'en lui la vérité s’ y trouvait. Cet amour pour le théâtre l’a montré dans des oeuvres comme Caligula (1941), Le Malentendu (1944), L'état de siège (1948). À Alger, il fonde le Théâtre du Travail, qu'il remplace en 1937 par le Théâtre de l'Équipe.
Une paire sentimentale très connue d'Albert Camus a été Maria Casarès, La Dame du théâtre français, mais elle est d'origine galicienne. Maria a représenté en 1949 Les Justes, d’Albert Camus.

Ses oeuvres les plus importantes sont: Le mythe de Sisyphe, un essai dans lequel il expose sa philosophie (L'absurde), écrit en 1942. La Peste est écrit en 1947, est une allégorie sur l'occupation nazi. L'Homme révolté, essai, est écrit en 1951, en lui il examine les différentes idéologies révolutionnaires. Il travaillait entretemps comme journaliste dans le journal L' Express, il a écrit La chute (1956), un autre de ses travaux plus importants. Le premier homme, un roman inachevé qui serait posthumement publié après son décès a été sa dernière oeuvre.


Le 19 novembre 2009, le quotidien Le Monde affirme que le président Nicolas Sarkozy envisage de faire transférer les restes d'Albert Camus au Panthéon. Dès le lendemain, son fils, Jean Camus, s'oppose à ce transfert, craignant une récupération politique. En revanche, sa fille, Catherine Camus, n'y serait pas oppose.

Bref, Albert Camus a été un écrivain prodigieux, philosophe de l'absurde. Un garçon sportif, humble mais entraînant dans tout ce qu'il faisait (journalisme, romans, philosophie, théâtre…) Mais, avant tout il a été, un humaniste radical et un révolté.

Camus écrit: L’une des seules positions philosophiques cohérentes, c’est ainsi la révolte.